Luttes

orgosolo sardaigne chant de lutteUNE DEMARCHE PROGRESSISTE

Si chanter la tradition, c’est chanter l’histoire quotidienne des peuples, il est naturel de se retrouver auprès d’eux dans leurs luttes.

Les Voix des Garennes sont donc aussi un groupe socio-culturel engagé dans une démarche progressiste. Nous participons de ce fait à des manifestations et des actions socio-politiques, seuls ou avec d’autres.

Entre autres, nous pouvons citer :

En 1997, nous chantons avec « C’est des Canailles » dans la marche pour l’emploi à Clabecq

1997 fév Marche pour l'emploi à Clabecq avec les canailles 350

Février 1997 Marche pour l’emploi à Clabecq

En 2007, nous retrouvons le « Brecht Eisler Koor » pour chanter contre la guerre dans les casernes d’Etterbeek et pour participer au spectacle « Shouting Fence »

Nous chantons avec le « Front Musical d’Intervention » autour de Dominique Paulin,

Nous chantons à l’occasion d’un sommet européen

Et beaucoup d’autres participations à des manifestations, dans la rue…

Manif

Nous nous rappelons aussi

nos nombreuses participations à la lutte des femmes : Marche internationale à Ypres, Journées des femmes,

notre soutien aux immigrés, aux sans-papiers, aux demandeurs d’asile : Concert « Steenrock »  en 2010 devant le centre fermé à Steenokkerzeel,

Il va sans dire que nous étions là lors de manifestations contre le racisme, contre la guerre en Irak.

Nous avons chanté contre la misère notamment lors de journées organisées par ATD-Quart Monde.

L’action la plus vaste engagée par les Voix des Garennes a été l’envoi en juillet 2002 d’une douzaine de ses membres en Mission Civile en Palestine : Chanter aux checks points. Cette mission en a ramené un témoignage et une exposition de photos poignantes.  Toute une série de concerts (2003) ont accompagné l’exposition. Cette mission a été rendue possible grâce à l’aide des amis et sympathisants du groupe, de la commune de Watermael-Boitsfort, et du CGRI (Communauté française Wallonie-Bruxelles). Le reliquat de l’opération a été versé directement à une jeune veuve palestinienne dont le mari a été tué et la maison démolie lors d’une opération de l’armée israélienne.